Et les mouettes...
étaient indifférentes

roman
de Joëlle LAGESSE
(Septembre 2016, 236 pages, 18 €)
ISBN 979-10-90004-94-8

L’action de ce récit sentimental se situe, à la fin des années 60, en grande partie sur un paquebot qui reliait à cette époque les îles du sud-ouest de l’océan Indien à l’Europe.

« Ce n’était pas encore la mode des croisières. C’était encore le temps des lignes maritimes assurant le transport de passagers pouvant se permettre de prendre du temps pour arriver à destination. Ces déplacements lents étaient, par eux-mêmes, des sortes de vacances... Sur un bateau, on vit comme en parenthèse du monde et surtout de sa propre existence...»

Dans l’espace délimité du paquebot, au cours d’une croisière, parallèlement au long itinéraire du voyage lui-même, qui contourne le cap de Bonne Espérance, une jeune femme va faire un voyage au fond d’elle-même, inattendu et perturbateur. Sur un fond historico-géographique, réel et très bien documenté, un drame émotionnel se déroule, dont l’intensité va aller crescendo, pour devenir presque palpable.

Ecrit d’une belle plume, fluide et élégante, ce roman, alternant simple narration et journal de bord, est touchant de vérité et de sincérité. Le suspense est bien entretenu. C’est aussi un précieux témoignage des modes de vie et des comportements qui ont précédé mai 68.

« J’ai lu ton roman avec un immense bonheur. Je suis éblouie par ta plume. Je l'ai lu d'un trait, captivée par l'intensité émotionnelle, jamais mièvre, toujours profonde. Ta sincérité fait mon admiration. Elle dénote beaucoup de talent. La construction est si bien équilibrée que tu parviens, envers et contre tout, à entretenir un vrai suspense ! Bravo ! » S.


Achetez cet ouvrage en ligne :